Obtenir un financement pour son entreprise : comment procéder ?

0
69

L’obtention du financement nécessaire pour un projet que l’on souhaite mettre en œuvre n’est en général pas une tâche aisée. Afin de mettre toutes les chances de son côté, il est alors indispensable d’effectuer diverses démarches dont les détails sont mis à votre disposition dans l’article ci-après. Si vous souhaitez donc en savoir plus sur les actions les plus efficaces à mener pour obtenir un financement, alors vous êtes au bon endroit !

Vers qui se tourner ?

Pour bénéficier d’un financement, vous pouvez vous tourner vers les différents acteurs ci-après :

  • Les établissements de crédit et les banques,
  • Les organismes publics,
  • Les investisseurs en fonds propres,
  • Les plateformes de crowdfunding.

Les établissements de crédit et les banques

Pour le financement de l’une des parties des actifs de votre société, vous pouvez vous adresser aux établissements de crédit ou aux banques. Pour qu’une banque accepte de financer votre projet, il faudra :

  • Démontrer de façon explicite que le projet en question est fiable,
  • Disposer d’actifs à financer : pour accorder un prêt aux petites entreprises, les banques vérifient au préalable les flux de trésorerie historiques et les actifs disponibles,
  • Présenter un apport en fonds propres qui permet de réaliser un partage équitable de l’ensemble des risques financiers entre l’entreprise et la banque.

Les organismes publics

Il est aussi possible d’obtenir un financement auprès des organismes publics. Dans cette catégorie, l’on peut retrouver notamment les financements offerts par BPI France, les aides que l’agence Pôle emploi accorde ou encore les subventions que proposent la Commission européenne et l’État.

Les investisseurs en fonds propres

Dans l’optique de réaliser dans quelques années un profit, les investisseurs en fonds propres prennent en contrepartie de leur apport, des parts dans l’entreprise. Soulignons que ce type d’investissement n’est possible que lorsqu’il est question d’une société et non d’une auto entreprise ou d’une entreprise individuelle. Le fait de recourir à l’aide des investisseurs en fonds propres présente plusieurs avantages à savoir :

  • Aucune obligation de procéder au remboursement des fonds obtenus,
  • La crédibilité apportée à votre projet,
  • Outre l’apport financier, les porteurs du projet peuvent aussi bénéficier du carnet d’adresses et de l’expertise des investisseurs.

Les plateformes de crowdfunding

Les plateformes de crowdfunding permettent de recueillir auprès d’un grand groupe de personnes, des investissements, des prêts ou des dons. Grâce à ce concept, vous pourrez plus facilement trouver plus de mille personnes en mesure de financer votre projet avec juste 1 euros chacun. En peu de temps, la somme de 1000 euros pourra donc être rassemblée. Cette solution convient parfaitement lorsqu’on n’a pas réussi à obtenir une subvention des organismes publics ou un financement de la part des organismes bancaires.

Disposer d’un projet sérieux, maitrisé et bien travaillé

Pour augmenter vos chances d’obtenir un financement auprès des différents acteurs évoqués plus haut, il est primordial de disposer au préalable d’un projet à la fois sérieux, maitrisé et bien travaillé. Il faudra donc apporter une attention particulière au montage ainsi qu’à la présentation du business model. Ce dernier qui est en réalité l’élément principal de votre projet doit mentionner de façon claire la manière dont votre entreprise créera de la valeur. Avant de vous adresser à un potentiel investisseur, vous devez donc maitriser les différents points ci-après :

  • La stratégie de votre entreprise,
  • L’activité de la société,
  • Le marché visé,
  • La clientèle visée et la clientèle potentielle,
  • L’état actuel de la concurrence,
  • Les différents avantages concurrentiels,
  • Le mode de distribution adopté pour votre offre,
  • Les caractéristiques des services et des produits vendus.

Ici, l’objectif principal est de convaincre la banque, les organismes publics ou les potentiels investisseurs de la cohérence et de la faisabilité du projet. Votre capacité à le réaliser au mieux devra aussi être en avant.

Concevoir un business plan complet

Le business plan est un document qui permet de présenter avec le plus de détails possible votre projet. Il est constitué de deux parties à savoir : les aspects économiques et les aspects financiers. Découvrez ci-dessous les éléments qu’il est indispensable de faire apparaitre dans un business plan.

  • L’introduction,
  • La présentation du marché visé, du business model et de l’état de la concurrence,
  • Le CV du créateur ainsi que les intervenants principaux,
  • La mise en valeur des diverses compétences du dirigeant de l’entreprise (le savoir-faire, le réseau de relation, les atouts),
  • La structure juridique sélectionnée, des précisions sur l’équipe de direction, la composition de l’actionnariat,
  • Le prévisionnel financier. Ici, il faudra faire apparaitre le bilan prévisionnel, le compte de résultat prévisionnel, le budget de trésorerie ainsi que le plan de financement.

Pour réussir la conception du business plan, vous pouvez par ailleurs vous adresser aux professionnels de MyFormality. Cette dernière est en réalité une plateforme qui a pour objectif de mettre en relation les personnes qui ont un besoin spécifique avec des professionnels tels que des avocats, des comptables ou des huissiers. Pour avoir une meilleure idée des prestations qu’offre ce site, il suffira de vous rendre sur sa page et de consulter les informations qui y sont disponibles.

Réaliser un prévisionnel équilibré, sain et crédible

Avant toute chose, vous devez garder à l’esprit qu’un bon modèle économique ne sera pas suffisant pour l’obtention d’une réponse favorable à la demande de financement que vous effectuez. Il est en effet indispensable de procéder à l’établissement d’un prévisionnel qui permettra de réaliser une bonne traduction financière de votre projet. Pour la présentation d’un prévisionnel de qualité, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel en la matière.

Bien chiffrer le projet

Ici, l’ensemble des chiffres que vous avez pris le soin d’indiquer dans votre business plan devront tous être justifiés. Un prévisionnel réalisé à partir de données qui ne sont pas crédibles n’intéresse en effet personne. Il faudra aussi penser à recenser toutes les dépenses nécessaires à la réalisation et à la mise en place de l’activité. Idéalement, les plus importants montants devront être appuyés par des justificatifs. La réalisation du calcul de l’ensemble du financement qu’il vous faut est également importante pour vous, car vous pourrez déterminer avec exactitude le financement total dont vous aurez. Toute erreur qui sera réalisée à ce niveau peut vous conduire plus tard à un échec.

Disposer d’un projet rentable

Il est bien entendu indispensable que votre projet soit rentable. Si tel n’est pas le cas, vous n’avez alors aucun intérêt à poursuivre sa mise en œuvre. Même si votre activité permet de générer un profit, il est primordial que ce dernier soit suffisant. Il est également préférable que votre rémunération soit budgétisée dans le prévisionnel. Cette information attire généralement l’attention du banquier. Son absence peut par contre susciter de multiples interrogations.

Présenter de la meilleure des manières la structure financière

La structure financière du projet à réaliser doit être bien équilibrée. Le plus souvent, le banquier s’attarde sur les informations qui suivent :

  • Le plan de trésorerie,
  • La capacité de remboursement,
  • Le plan de financement,
  • La rentabilité du projet.

Dans l’idéal, il faudrait que vous soyez capable de présenter aux potentiels investisseurs une situation financière à l’équilibre, et ce même si vous prévoyez un scénario un peu pessimiste. Pour cela, vous devez vous poser la question qui suit : dans le cas où le réel chiffre d’affaires est inférieur d’environ 20 à 30 % de ce qui est indiqué dans le budget, l’entreprise sera-t-elle en mesure de rembourser le prêt effectué ?

Bien répartir les garanties et le financement

Même s’il conçoit un irréprochable business plan, le dirigeant d’une entreprise ne peut espérer l’acceptation de sa demande de financement bancaire que si son apport direct est conséquent. Voici donc ce que vous devez savoir sur le montage financier :

  • L’apport du créateur de l’entreprise devra dans l’idéal représenter entre 20 et 30 % du montant global de financement indispensable,
  • Les apports d’associés en compte courant seront pris en compte par la banque,
  • Des garanties supplémentaires pourront être demandées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here