Le burn-out au travail : Signes et solutions

0
169

Dans le monde du travail, il existe de nombreuses situations qui créent auprès des employés et même des patrons une pression importante. Pour faire face à la tâche toujours présente et parfois à la concurrence qui existe, chaque membre de l’entreprise doit fournir plus d’effort pour être efficace. Ce mode de travail crée ainsi une atmosphère qui favorise le stress et l’épuisement qui entraine ainsi le burn-out chez la plupart des gens. Si ce mal est encore peu défini, il est toutefois bien réel et est la cause de nombreux déséquilibres chez les patients qui parfois vont au suicide. Zoom sur le surmenage professionnel et les moyens pour y faire face.  

Comprendre le burn-out

Il s’agit d’un état d’épuisement émotionnel, mental ou même physique qui est lié au mauvais rapport qu’une personne entretient avec son travail. Aussi appelé épuisement professionnel, ce mal a été initialement observé chez les soignants. Les études ont révélé que ce corps de métier est en effet très exposé au burn-out à cause de la pression qui existe dans le domaine. Elles ont toutefois montré que le danger est présent auprès de tous les métiers qui entrainent un devoir professionnel intense.

Au nombre des affections d’origine professionnelle, le burn-out est classé en deuxième position et touche aussi bien les femmes que les hommes. Il se manifeste lorsque le travailleur n’est pas satisfait de son travail et qu’il remarque un écart important entre ses attentes et la réalité.   

Il faut savoir que le monde de la médecine ne reconnait pas le burn-out comme étant une maladie mentale. Il s’agit plutôt d’un ensemble de symptômes qui est pris au sérieux par de nombreuses organisations telles que l’Institut Diderot qui y accorde plusieurs conférences.

Causes du burn-out

Il existe différents facteurs qui favorisent l’épuisement professionnel parmi lesquels il faut retenir :

  • La surcharge de travail ;
  • La pression subie au travail ;
  • Le manque de reconnaissance dans le domaine professionnel ;
  • L’insécurité dans l’univers professionnel ;
  • Le manque de clarté dans les objectifs définis par les patrons ;
  • Les ordres contradictoires donnés par différents patrons ;
  • Les conflits.

Ces facteurs affectent en priorité les personnes qui sont très engagées dans leur travail. Ils touchent également les personnes qui sont instables émotionnellement et enfin ceux qui ont un caractère consciencieux ou méticuleux.  

Manifestations du burn-out

Lorsqu’une personne est sujette au burn-out, elle présente différents symptômes parmi lesquels les plus édifiants sont les suivants :

  • Une grande fatigue sur le plan psychique, émotionnel et même physique. Le patient a donc la sensation de n’avoir plus du tout d’énergie. Quel que soit le temps pris dans le week-end ou les congés pour se reposer, ses sommeils ne lui suffisent plus ;
  • L’adoption dans le lieu de travail d’une attitude cynique qui fait généralement suite à une déception émotionnelle. Dans la majorité de cas, le sujet côtoie de moins en moins ses collègues, ses clients, ainsi que les autres personnes qu’il rencontre souvent dans le travail. Il se désengage en outre des tâches qui lui sont confiées ;
  • Le sujet devient de plus en plus dur et négatif envers lui-même. Il a tendance à se dévaloriser et a l’impression de ne plus être à la hauteur des missions qui lui sont confiées.

Il est important de rappeler que cette liste n’est pas rigoureuse et qu’il existe de nombreux autres signes qui peuvent annoncer la présence de ce mal. Il s’agit notamment de :

  • L’insomnie ;
  • La peur de ne pas trouver une solution à la crise que l’on traverse ;
  • La claustrophobie ;
  • L’hypocondrie.

Il ne faut pourtant pas s’alarmer dès la vue de ces symptômes chez un individu et les assimiler à un épuisement professionnel. Ils varient d’une personne à une autre comme il est précisé sur la page passeportsante.net.

Réduire le stress commence avec une bonne hygiène de vie

Pour diminuer le risque de stress et par conséquent celui du burn-out, il faut accorder au cerveau le temps nécessaire pour assimiler les informations reçues, mais également pour les traiter. Dans un environnement où la perte de temps est considérée comme une perte de rentabilité et d’argent, l’homme moderne est constamment en compétition. Si cet état d’esprit est favorable à la réussite professionnelle, il faut reconnaitre qu’il ne permet pas l’épanouissement personnel.

Pour rester à l’abri de l’épuisement professionnel, le travail à faire de manière quotidienne consiste à réapprendre à se reposer, à se détendre, à rêvasser et même à s’ennuyer. Durant quelques minutes dans la journée, il faut donc s’octroyer une petite pause pour relaxer. C’est également l’occasion de faire des exercices de cohérence cardiaque sans être dérangé. Il s’agit de techniques de relaxation qui s’appuie sur une gestion de la respiration. Elle permet de réduire le rythme cardiaque qui a tendance à partir dans tous les sens selon les humeurs.

Il est conseillé de répéter ces exercices durant 6 minutes chaque jour. Cette habitude permet de rééduquer le rythme cardiaque et de favoriser ainsi la gestion des émotions. Ce travail à faire sur soi permet d’avoir une bonne santé physique et psychique, mais offre également une meilleure concentration et une réduction du niveau de stress. La page topsanté.com explique clairement comment réussir ces exercices respiratoires.

10 astuces pour éviter le burn-out

Le burn-out peut être évité avec l’adoption au quotidien de plusieurs gestes et attitudes importants.

S’imposer des limites dans le travail

Il faut savoir que l’épuisement professionnel est de façon générale le mal des personnes enthousiastes qui se sentent indestructibles dans leur travail. Elles se jettent à corps perdu dans leurs activités sans aucune retenue et souvent dans le but de toujours impressionner leurs employeurs. Il existe pourtant une règle qui stipule que les « limites créent le respect autant que la compétence professionnelle ». Il n’y a donc pas de honte à se fixer une limite dans son rendement professionnel. Ce choix imposera autant de respect que la compétence que l’on possède.

Laisser tomber la veste de l’employé modèle

Cette règle s’applique particulièrement aux nouveaux employés. Ces derniers sont en effet plus exposés au risque d’épuisement professionnel à cause du manque d’expérience dans l’univers du travail. Ils n’ont donc pas assimilé que la pression imposée par les examens est différente de celle qui se vit sur le lieu de travail. L’école leur a inculqué la récompense du quotient intellectuel alors que l’entreprise quant à elle apportera plus de valeur au quotient émotionnel. Il faudra donc apprendre à privilégier la qualité du travail effectué au volume.

Être conscient de ses capacités  

Socrate disait « Connais-toi toi-même ». Cette phrase est une règle importante dans la lutte contre l’épuisement professionnel. Il est en effet capital de connaitre non seulement ses limites, mais également ses valeurs. C’est le moyen le plus sûr pour choisir le travail le plus adapté à sa personnalité. Se connaitre permet également de prendre de la hauteur par rapport à l’esprit de compétition et à la course vers la réussite.

Penser à s’exprimer

Si le burn-out résulte de la pression qui se vit au travail, il faut reconnaitre que son risque est accru par le manque de communication. Il ne faut en effet pas hésiter à parler à ses supérieurs pour exprimer ses besoins ou même demander une réévaluation des tâches.

La communication doit être également présente à la maison, car la pression familiale peut aisément s’ajouter à celle déjà présente dans le milieu professionnel.

Faire du sport

Les activités sportives sont sans doute une des meilleures méthodes pour venir à bout du stress. Il est donc recommandé de pratiquer le sport 2 à trois fois par semaine de préférences avec les amis ou la famille. Les activités conseillées par le site santemagazine.fr sont celles qui se font en groupe et à l’extérieur.

Par contre, si le sport à la salle de gym fait du bien au corps, il est considéré comme étant narcissique et favorise plutôt l’isolement. Ce type d’activité n’est donc pas conseillée pour évacuer le stress.

Apprendre à se relaxer

Il existe une multitude d’activités qui permettent de se relaxer. Les plus connues sont le yoga ou la méditation. Toutefois, si ces exercices ne vous tentent pas, il est également possible de relaxer en s’octroyant une séance de massage. En plus, écouter des musiques douces le soir avant d’aller se coucher et également une bonne idée pour se détendre.   
Il faut également s’accorder du temps durant les congés et les vacances bien loin des écrans des téléphones, des tablettes et même des ordinateurs. Il suffit pour cela de faire un tri entre les tâches obligatoires et laisser de côté tout ce qui est futile.

Une astuce intéressante pour éviter l’épuisement professionnel à tous les coups consiste à organiser une activité à faire avec sa famille chaque week-end. Une partie de pêche, un pique-nique à la plage ou même une cueillette de champignons sont des idées parfaites pour passer du temps avec les proches loin du stress.

Entretenir sa vie sociale

Entretenir ses relations avec les collègues, les voisins et les parents constitue une barrière importante contre l’épuisement professionnel. Les études ont en effet prouvé que le soutien que l’on reçoit des proches permet de faire face au stress de manière efficace. Il ne faut donc pas hésiter à s’inscrire à des associations professionnelles ou même au syndicat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here