La cigarette électronique : Son rôle dans le sevrage tabagique !

0
64

Les recherches fiables et randomisées sur l’efficacité de l’utilisation des e-cigarettes pour le sevrage tabagique sont limitées. Si l’on exclut les méta-analyses qui sont en réalité des « études réalisées sur d’autres études » et non des essais cliniques, on se retrouve avec quatre essais contrôlés randomisés et un certain nombre de sondages auprès des utilisateurs. Pour mieux cerner le rôle de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique, parcourez cet exposé.

Un taux de sevrage tabagique de 29,1 % en deux ans

Il existe des preuves qui doivent encore être étayées sur l’efficacité de la cigarette électronique pour l’arrêt du tabac, ce qui suffit à certains professionnels de santé à les recommander. Ce parti pris est croissant dans la mesure où la cigarette électronique ne contient pas les centaines de substances toxiques qui résultent du chauffage du tabac, comme le goudron ou encore le monoxyde de carbone. Ce sont ces produits chimiques qui augmentent le risque de développer un cancer du poumon, des maladies cardiovasculaires et d’autres pathologies chroniques.

Les données étant confrontées aux limites de la méthodologie et de la conception des études, aucune conclusion ferme ne peut être tirée concernant l’innocuité des cigarettes électroniques, bien que leur composition soit sur le papier beaucoup moins inquiétante que celle des cigarettes à tabac. Bien entendu, il est toujours mieux de ne pas vapoter du tout, mais il semblerait que le vapotage soit un moindre mal face au tabagisme, pour peu que la cigarette électronique soit perçue comme un moyen de transition vers une vie sans tabac et sans vapotage.

Une étude réalisée en 2019 et publiée par le Cancer National Institue a démontré que 18 % des utilisateurs de la cigarette électronique arrivaient à décrocher du tabac après un an. Une autre étude réalisée en 2017 a révélé que le taux de sevrage tabagique chez les fumeurs qui passent à la cigarette électronique était de 29,1 % à deux ans, soit beaucoup plus que les 10 % des patchs à la nicotine.

La cigarette électronique, un moindre mal ?

Si les autorités publiques se montrent encore aujourd’hui réticentes à inclure de manière explicite la cigarette électronique dans leurs campagnes de lutte contre le tabagisme, c’est qu’aucun essai clinique à long terme n’a encore été réalisé pour s’assurer que l’e-cigarette n’a pas d’effets secondaires sur la durée. Un rapport de Public Health England (PHE) publié en 2016 et qui a été repris par Santé Publique France recommande aux fumeurs qui ne peuvent pas ou ne veulent pas arrêter de fumer d’utiliser les e-cigarettes comme « moindre mal » pour réduire les risques des maladies liées au tabagisme.

Toutefois, en janvier 2018, des méta-analyses ont convenu collectivement qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour déterminer sans équivoque si le vapotage était une solution crédible et viable pour le sevrage tabagique. Plus tard, en 2019, une étude a démontré que la cigarette électronique réduisait le nombre de cigarettes à tabac fumées. Toutefois, dans la mesure où le fait de fumer une seule cigarette par jour augmentait drastiquement le risque de maladies cardiovasculaires, cette conclusion n’a pas été suivie de mesures. Enfin, une étude réalisée en 2018 a démontré que l’inhalation de nicotine par la voie des e-liquides des cigarettes électroniques était surtout utile pour les fumeurs quotidiens.

La traçabilité des cigarettes électroniques

L’autre raison pour laquelle les autorités publiques et la communauté scientifique trouvent des difficultés à aboutir à des conclusions concerne la traçabilité des produits. Cela concerne aussi bien les dispositifs de vapotage que les e-liquides dont la composition peut varier du tout au tout, avec parfois des composants potentiellement toxiques chez les vendeurs « exotiques ». Ce fut par exemple le cas de certains e-liquides commercialisés début 2019 et qui contenaient de l’acétate de vitamine E.

Si vous faites le choix de passer par la cigarette électronique pour arrêter de fumer, vous devrez impérativement opter pour des vendeurs de confiance et qui disposent de toutes les garanties nécessaires. C’est par exemple le cas de Vapoclope qui vous propose une large gamme de kits de cigarettes électroniques ici : https://www.vapoclope.fr/97-nos-kits-cigarette-electronique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here