Créer sa start-up : conseils et étapes à suivre !

0
99

Créer sa start-up est une option qui attire de nombreuses personnes. C’est effectivement la solution idéale lorsqu’on ne veut pas avoir de patron à qui rendre des comptes. Ainsi, le nombre de start-up qui voient le jour chaque année est en constante évolution. Mais, près de 90 % de ces entreprises naissantes meurent avant d’avoir pu décoller réellement. Pour éviter cela, il vaut donc mieux bien se préparer en amont avant de se lancer. Vous avez un projet de création et voudriez passer à la phase pratique de sa réalisation ? Voici quelques conseils et les étapes à suivre pour atteindre votre objectif.

Trouver la bonne idée pour sa start-up

Trouver une idée de création d’entreprises n’est pas forcément difficile. D’ailleurs, c’est la base de tout projet de création de start-up. Avoir une idée, c’est donc une excellente chose, mais avoir la bonne idée, c’est encore mieux. En effet, créer une start-up est un rêve que tout le monde a déjà fait au moins une fois dans sa vie. Certaines personnes ne font jamais le premier pas pour sa réalisation, mais le nombre de personnes qui se lancent est tout de même assez élevé. Ainsi, il serait plus ou moins juste de dire que toutes les idées possibles ont déjà été utilisées. Vous pouvez, par exemple, avoir comme idée de créer une entreprise de vente de vêtements. Le problème c’est que ce marché est déjà saturé. Il vous faut alors mieux définir votre idée.

Choisissez plutôt de créer une start-up de vente de vêtements pour femmes fonctionnaires et femmes d’affaires. Votre cible devient alors mieux définie et le marché moins saturé. Toutes les femmes qui évoluent en entreprise seront ravies de savoir qu’elles trouveront toujours ce dont elles ont besoin chez vous. Cette idée peut paraître trop cloisonnée, mais pensez au fait que les femmes d’affaires :

  • Partent en voyage professionnel au soleil ;
  • Discutent de contrat durant une randonnée à cheval ;
  • Accompagnent leurs collaborateurs dans les clubs, les bars et les boîtes ;
  • Portent des sous-vêtements, des chaussures et d’autres accessoires.

Quel que soit l’endroit, elles voudront être comme les autres femmes, mais constamment avoir une touche professionnelle. Non seulement vous leur offrez cela, mais vous leur offrez aussi des idées de lieu pour des rendez-vous professionnels réussis. Mais, une bonne idée seule ne garantit pas le succès d’une entreprise naissante.

Faire une étude de marché

L’idée des vêtements pour femmes actives vous plaît tellement que vous voulez la lancer tout de suite. Ce serait cependant une erreur qui porterait préjudice à votre projet de création d’entreprises. Vous devez faire une étude de marché au préalable. L’étude de marché, c’est l’ensemble des données qui vous disent :

  • Que votre idée va forcément marcher ;
  • Que vous devriez formuler autrement votre idée ;
  • Que vous devriez vous installer dans telle zone d’activité ;
  • Que vous devriez choisir tel ou tel autre support de communication !

Une seule étude de marché peut vous aider à assurer la réussite de votre start-up. Avec les données recueillies, vous pouvez vérifier que votre idée répond véritablement à un besoin. Il est donc primordial de ne pas ignorer l’étude de marché et de la faire en priorité.

S’assurer de pouvoir mener à bien ce projet

La création d’une start-up exige un temps considérable et des efforts tout aussi importants. Au début, on investira plus d’argent qu’on n’en gagnera, il faudra alors se serrer la ceinture pour subvenir à ses besoins. Le temps à consacrer aux formalités et aux autres étapes sera conséquent, ce qui impliquera peut-être de quitter son emploi actuel. On n’aura également plus assez de temps à consacrer à sa famille, à ses amis et à sa vie sociale. Il faut donc s’assurer de pouvoir, avant toute chose.

Business plan, budget prévisionnel, planning : les documents indispensables

Votre start-up est appelée à grandir et à devenir une grande entreprise. Mais, pour cela, vous devez suivre son développement pas à pas et peut-être apporter des améliorations. Le business plan vous aide à clarifier votre idée et à prendre conscience de ce dont vous aurez besoin pour créer votre start-up. Avec le budget prévisionnel, vous pourrez non seulement avoir une idée du financement dont vous avez besoin, mais aussi des bénéfices à en tirer. Quant au planning, il vous est utile simplement pour la rigueur. Vous pourrez établir :

  • Une échéance pour le lancement du premier produit ;
  • Une échéance pour les premiers bénéfices ;
  • Une date pour l’analyse des premiers résultats de vos actions.

Le planning vous permettra aussi personnellement de prévoir chaque étape du projet. Le lundi 13 par exemple, vous devez avoir choisi un associé pour votre start-up. Ce petit document vous sera d’une grande aide et vous évitera d’oublier les tâches importantes que vous devez effectuer. Il peut s’agir de la constitution de votre équipe.

Prévoir des politiques pour consommer moins d’énergie

L’une des astuces pour avoir une bonne réputation auprès des clients est de consommer moins d’énergie et d’agir pour l’environnement. Dans un bureau ou un couloir de vos locaux, installer un télérupteur est un excellent moyen d’y parvenir. Il vous suffira d’installer une seule lampe et un télérupteur et vous pourrez éteindre la lampe de différents endroits. Ainsi, lorsque vous parcourez le couloir, vous n’êtes pas obligé d’attendre de faire le trajet en sens inverse avant d’éteindre la lampe. Vous précisez que vos locaux ont une consommation d’énergie faible et le tour est joué, vous avez une bonne réputation. L’autre avantage, c’est que vous réduisez votre facture d’électricité.

S’entourer d’une bonne équipe

De nombreux créateurs d’entreprise à fort potentiel de développement choisissent de se lancer seuls. Pourtant, cette solution est plus un motif d’échec qu’autre chose. Une seule personne ne peut pas avoir toutes les compétences et les start-up exigent les meilleures aptitudes qui soient. Il vous faut alors un ou plusieurs associés, des collaborateurs et des fournisseurs.

Les associés

Vous pouvez en choisir un seul qui aura pour mission principale de vous aider à relativiser et à garder le sens des réalités.

Parce qu’il s’agit de votre idée, elle vous paraîtra forcément excellente, mais elle ne l’est peut-être pas tant que ça. Parce que vous prévoyez de grandes choses pour le bébé que vous allez créer, vous faites un budget très élevé. Parce que vous croyez en vous, vous n’envisagez pas de changer, même lorsque la situation semble difficile. Le rôle de l’associé est alors :

  • De vous aider à analyser les situations ;
  • De regarder les choses sans avoir d’œillères ;
  • De vous tendre la main lorsque vous ne trouvez plus d’issue.

C’est votre ange gardien et il peut être là à vie ou temporairement. Il est donc essentiel d’établir un pacte d’associé entre lui et vous. Ce document précise les moments et situations propices pour intégrer ou éjecter un associé. Il définit aussi les droits et libertés accordés à chaque partie. Vous devez, en outre, bien choisir votre associé. Il doit avoir les mêmes valeurs que vous, être motivé par le projet et partager votre vision. Ces critères doivent s’appliquer aussi pour le choix des collaborateurs.

Les collaborateurs

Les collaborateurs vous aident à assumer certaines tâches indispensables. C’est à eux que vous confiez votre comptabilité, votre trésorerie, la gestion de la clientèle, la communication et bien d’autres choses. Ceux-ci doivent avoir les qualifications requises, chacun dans leur domaine respectif, et de l’expérience. Vous n’êtes pas obligé d’avoir beaucoup de collaborateurs, mais vous ne devez en aucun cas ignorer la comptabilité et la communication.

Les fournisseurs

Les fournisseurs vous permettront de fabriquer votre produit ou de vous équiper pour satisfaire vos clients. Ceux-ci doivent :

  • Être réputés pour la qualité de leurs offres ;
  • Être fiables ;
  • Avoir une bonne réputation ;
  • Être en conformité avec l’identité et l’image de marque de votre start-up.

Trouver le nom idéal pour son entreprise naissante

Le nom de votre entreprise est tout aussi important que le logo. En effet, c’est celui-ci que les gens prononceront pour vous recommander ou parler de vous. Vos collaborateurs, vos clients et vous l’utiliserez souvent. Il faut alors que celui-ci soit court, simple et reflète l’identité de la start-up. Vous pouvez vous servir de votre nom de famille ou de votre prénom pour créer votre start-up. Assurez-vous cependant qu’il cadre correctement avec votre idée d’entreprise et vos activités. Choisissez quelque chose de percutant, de joli et de facile à retenir. Vous serez sûr alors qu’il sera parfait. Avant de vous décider, n’oubliez pas que votre start-up gardera sûrement ce nom toute sa vie durant.

Rédiger un excellent pitch de start-up

Le pitch est le discours de présentation de votre start-up. C’est lui qui vous permettra de convaincre vos éventuels associés, investisseurs et clients. Pour le rédiger correctement, vous devez alors :

  • Exprimer le besoin auquel vous voulez répondre ;
  • Montrer qu’il existe véritablement une demande pour votre offre ;
  • Dire quelle est l’offre ou la solution que vous proposez ;
  • Parler des étapes de création que vous avez déjà franchies ;
  • Évoquer vos attentes par rapport à votre entreprise naissante et à sa croissance.

Avec toutes ces informations, vous pourriez présenter votre start-up et capter l’attention de votre public en peu de temps. Faites en sorte d’être court, clair et concis. Vous permettrez ainsi à votre auditoire de bien vous comprendre.

Identifier le bon emplacement pour votre start-up

L’adresse de votre start-up aura un impact conséquent sur son développement. Si vous ciblez des personnes évoluant dans le monde l’entreprise, vos locaux doivent se trouver à proximité des lieux qu’elles fréquentent. Il peut s’agir d’une boutique près d’un café, d’un restaurant ou d’un immeuble d’entreprise. Heureusement, votre étude de marché vous aura permis de savoir approximativement où vous installer.

Mais, si vous ne trouvez pas, vous pouvez toujours opter pour un incubateur. L’avantage, c’est que vous serez entourés de plusieurs start-up et que vous bénéficierez de différentes formations pour vous aider à réussir.

Si toutefois la solution de l’incubateur ne vous convient pas, il vous reste la start-up en ligne. Cette dernière rencontre beaucoup de succès actuellement. Vous pourrez proposer à vos clients la possibilité de choisir et d’être livré. Cette solution exigera néanmoins de vous une bonne connaissance des outils internet et d’autres types de collaborateurs. Ce sont, entre autres : les rédacteurs web, les experts SEO, les concepteurs de site internet… Il est nécessaire d’avoir recours aux compétences de ces professionnels pour une bonne communication.

Créer une bonne communication autour de l’entreprise

Pour que votre start-up attire votre cible, il vous faut une bonne stratégie de communication.

Celle-ci doit prendre en compte les réseaux sociaux, mais également les médias et supports traditionnels. Le bouche-à-oreille, votre réseau et la publicité vous aideront. Une bonne stratégie ne doit pas simplement se baser sur les supports.

Il faut bien choisir le moment où faire sa communication en fonction des habitudes de sa cible. Les mots-clés, la formulation et le ton doivent aussi être adaptés à celle-ci. Ce qu’il faut, c’est parler du projet encore et encore, et cela, avant, pendant et après son lancement. Cette communication est indispensable même s’il ne s’agit pas d’un produit fini.

Bien connaître son client ou son prospect

L’entreprise, pour démarrer et croître, aura besoin d’un grand nombre d’informations sur ses clients et ses prospects. L’étude de marché permettra d’en réunir certains. Mais, d’autres sources doivent aussi être utilisées. On retrouve, parmi tant d’autres :

  • Les sites des concurrents ;
  • Les réseaux sociaux de ses clients ;
  • Le site internet de sa start-up ;
  • Les outils comme Google Analytics et Google Ads ;
  • Les informations fournies par les clients ;
  • Les données du buyer persona qui est le client idéal que l’on voudrait avoir.

À travers toutes ces sources, on peut maîtriser le comportement du client et mieux le fidéliser. On peut également faire en sorte d’avoir une bonne image à ses yeux

Proposer son Produit minimum viable à ses prospects

Le produit minimum viable, c’est pratiquement une version d’essai du produit final. Proposé dans sa forme la plus brute, celui-ci ne répond qu’aux besoins primaires de sa cible. Il propose peu de fonctionnalités, semble souvent inachevé, et permet de tester véritablement la viabilité d’un projet de start-up.

En effet, les options qui augmentent le confort et font du produit minimum viable un produit de luxe ne sont créées que plus tard. Ils sont issus des suggestions et des besoins qu’expriment les utilisateurs au fur et à mesure. Ce produit minimum viable est fonctionnel, mais destiné à une cible restreinte, pratiquement un échantillon. Ce dernier aide alors à améliorer le produit afin de le faire correspondre aux attentes d’un plus grand nombre. Son lancement aide à identifier d’éventuels problèmes dans l’idée de départ et son exploitation.

Trouver le financement indispensable pour créer sa start-up

La création d’une entreprise naissante exige un investissement financier assez conséquent. Il faut, effectivement, s’acquitter des frais de création, remplir les formalités, louer des locaux, concevoir le produit minimum viable et bien d’autres choses. Dans les premiers temps, l’investissement personnel, celui de l’associé et les aides des proches aident à se lancer. Par la suite, il faut trouver des investisseurs et d’autres sources de financement. Il peut s’agir :

  • Des aides de différents organismes ;
  • D’un emprunt auprès d’une banque ;
  • D’une collecte de fonds ;
  • D’un investissement provenant de particuliers.

Il est essentiel d’avancer soi-même une partie de l’argent dont on a besoin pour montrer son engagement vis-à-vis du projet.

Remplir les formalités administratives

Il existe un grand nombre de formalités administratives à remplir pour créer sa start-up. L’une des principales est de choisir son statut juridique. Généralement, on opte pour une SARL, une SA, une SAS ou une SASU. Le choix dépend cependant du chiffre d’affaires et des avantages fiscaux dont on veut profiter. Pour bien choisir, il est essentiel d’anticiper correctement le développement de la start-up.

En dehors du statut juridique, il faut faire immatriculer sa start-up et l’inscrire au registre du commerce. Cette étape est essentielle pour être en conformité avec la loi et exercer son activité sans craindre de voir son entreprise fermée.

Outre l’immatriculation et le statut juridique, il faut protéger le logo et le nom de l’entreprise pour être seul à pouvoir les utiliser. C’est une façon de protéger sa marque, son image et l’identité de la start-up.

La création d’un compte bancaire peut également entrer dans le cadre des formalités administratives.

Pour créer sa start-up et garantir sa pérennité, il est essentiel de bien suivre certaines étapes et de connaître quelques petits secrets de réussites. Ces éléments permettent d’avoir une idée et un dossier solide, mais aussi de mettre en place une bonne communication autour du projet. Les étapes ci-dessus, franchies correctement, favorisent ces deux éléments et aident à assurer une bonne croissance à la start-up. Avec ces clés, il ne vous reste plus qu’à vous lancer et à travailler dur pour que votre start-up devienne une grande entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here